Publicité



Statistiques

Visites par jour

Aujourd'hui310
Hier429
17 Avril521
16 Avril510
15 Avril501
14 Avril393
13 Avril399


30 derniers jours


Source: Google Analytics


Publicité

















RENTABILITE DU LAIT BIO A L'AVENIR ???

par LE REALISTE, le 13 Décembre 2016 08h29

Conclusion d'une étude de la filière bio en France (AGRIMERQ-Décembre 2016):pas rassurant!!!!

Les années 2000 marquent le développement du bio dans les filières agro-alimentaires en général, et dans la filière laitière en particulier. L’enjeu pour cette filière reste de pouvoir maintenir un équilibre entre l’offre en lait et donc en produits laitiers et la demande sur le marché intérieur et à l’exportation. Ce n’est pas chose aisée dans la mesure où la croissance de la production et celle de la consommation n’ont pas toujours été en phase. Le marché semble avoir toutefois trouvé un équilibre au cours de l’année 2015, ce qui s’est traduit par un relatif maintien du prix du lait tout au long de l’année malgré une nette hausse de la collecte.
La situation a peu évolué en 2016, puisque la consommation (achats des ménages) est restée dynamique sur l’ensemble des produits de grande consommation et a permis d’absorber le surplus de collecte (18,4 millions de litres sur 8 mois par rapport à la même période de 2015). Mais l’incertitude pèse sur 2017 et 2018, car 524 exploitations laitières conventionnelles ont posé début 2016 une demande de conversion en agriculture biologique. Mais la conversion en agriculture biologique impose des contraintes. Mal préparée, cette conversion n’est pas garantie. Le risque est que des éleveurs conventionnels en difficulté (financière notamment) lors de la dégradation de la conjoncture laitière aient vu une opportunité dans la filière laitière bio pour s’en sortir sans prendre la mesure des contraintes inhérentes. Ainsi, le délai de commercialisation (18 mois minimum) du lait en bio est un handicap et il faut pouvoir pendant ce temps assumer les coûts supplémentaires que la conversion implique (même si les producteurs bénéficient d’une aide à la conversion de 30 €/1 000 litres).
Néanmoins, si l’ensemble des demandes se concrétisaient en conversion, cela équivaudrait à un volume supplémentaire de lait de vache bio de 203 millions de litres environ (source Cniel), ce qui correspond à une hausse de 36 % par rapport à la collecte de 2015. La collecte pourrait ainsi atteindre 800 millions de litres d’ici 2018. Cela aurait deux conséquences : • une première sur les entreprises, qui devront alors avoir la capacité d’absorber et de transformer tout ce lait supplémentaire, difficulté plus ou moins amplifiée selon l’évolution de la conjoncture dans la filière lait de vache conventionnelle, qui tend à s’améliorer en cette fin d’année 2016 ; • une seconde sur l’équilibre de marché : la consommation devra progresser aussi rapidement pour éviter un excédent d’offre. Les augmentations constatées sur les dix premiers mois de l’année 2016 sont très nettes ( 25 % sur le beurre, la crème et les fromages par exemple, 17 % sur les yaourts, 11 % sur fromages frais et 8 % sur le lait conditionné). Cette tendance doit se prolonger pour peut-être pouvoir écouler la hausse des fabrications. Il pourrait également y avoir des besoins en Europe, notamment en Allemagne, où la consommation de produits bios se développe également, et éventuellement vers pays tiers, même s’il reste des interrogations quant aux débouchés vers un pays comme la Chine.
Aujourd’hui, la filière biologique n’est plus cantonnée à une niche. Il s’agit d’un réel marché, les produits bios étant véritablement entrés dans les habitudes de consommation… un marché dont il faut parvenir à maitriser la croissance.

par le réaliste, le 13 Décembre 2016 09h30

Il faut lire dans l'intitulé: AGRIMER
il y a une étude plus complète sur la filière laitière Française (voir le site AGRIMER)=-)très intéressant!!

par Pfff, le 13 Décembre 2016 15h37

Tant mieux, les opportunistes conventionnels engagés récemment en bio vont sombrer

par le pompier, le 13 Décembre 2016 15h56

www.sillonbelge.be/articles/une-vidéo-pour-aider-les-consommateurs-à-mieux-comprendre-létiquetage-nutritionnel 

Espérons que l'on inscrive lisiblement l'origine régionale sur l'étiquette....

par observateur, le 13 Décembre 2016 19h25

@ Pfff
pauvre de toi....

par lewallon, le 13 Décembre 2016 20h23

@ Pff

De la jalousie ......

Libre à vous de faire pareil que vos confrères !
Il n'y a rien de mal de vouloir faire vivre sa famille et de pouvoir vivre de son métier .

J'étais aussi comme vous, de pouvoir critiquer de mode de production mais je m'aperçois avec le temps on fait fausse route de toujours vouloir produire à tord et travers sans avoir un prix derrière .

Pour ce qui est de l'avenir du bio, on verra .... Pareil pour l'agriculture conventionnel .
Il faut resté optimiste dans la vie sinon vous n'irez pas loin !

par lewallon, le 13 Décembre 2016 20h23

@ Pff

De la jalousie ......

Libre à vous de faire pareil que vos confrères !
Il n'y a rien de mal de vouloir faire vivre sa famille et de pouvoir vivre de son métier .

J'étais aussi comme vous, de pouvoir critiquer de mode de production mais je m'aperçois avec le temps on fait fausse route de toujours vouloir produire à tord et travers sans avoir un prix derrière .

Pour ce qui est de l'avenir du bio, on verra .... Pareil pour l'agriculture conventionnel .
Il faut resté optimiste dans la vie sinon vous n'irez pas loin !

par PA25, le 14 Décembre 2016 17h46

Pourquoi critiquer le commentaire de Pff, De la jalousie ... de quoi ...

Son commentaires est très juste, que doivent penser les vrais laitiers BIO ancestraux qui ont galéré à leur début de voir leur marché s' inonder de lait par des pseudo bio.

par par guy francq, le 14 Décembre 2016 18h27

@ wallon,

Pour tout le respect que j'ai pour vous ... c'est bien un peu dommage que tu te rends seulement compte aujourd'hui.... que l'on peut traite à tord et à travers ... comme vous dites .. sans un prix derrière!!!!
Et après cette petite "remontée" des prix ... toute la production repartira encore à la hausse... sans aucunes régulations... et nous ferrons encore la part "belle" à cette commission quie ne demande qu'a être compétitive face aux exportations....

par lewallon, le 14 Décembre 2016 20h09

@ PA25

Bien sûr que oui, il y a de la jalousie de la part de certains producteurs laitiers en sachant qu'il y a des producteurs laitier bio qui touchent un prix du lait avoisinant les 50 cents en ce moment . Sans oublier qu'il y a des aides à la conversion pour les deux premières années ( 350 euros /ha pour les prairies permanentes et plus pour les cultures ) .
Mais produire bio n'est pas toujours évident car il faut maitriser plusieurs paramètres . Entre autre il faut avoir une autre philosophie dans ce que l'on fait et ne pas s'attendre à avoir de gros rendement comme dans le conventionnel ! Ne pas faire le bio par intérêt ..!!

@Guy Francq

Ce n'est pas à moi qu'il faut apprendre qu'il faut un bon équilibre entre l'offre et la demande pour avoir un prix correct . Le fautif ce sont une multitude d'éleveur qui produise sans se soucier des autres et donc le marché se sature .
Ne jamais rien attendre de nos politiques, gouvernement ........ ils en ont rien à foutre !!!
A chacun de se débrouiller comme il peut !

par casimir, le 16 Décembre 2016 00h28

A chacun de se debrouiller comme il peut !
ok ma facon a moi est de produire a fond la caisse !

par Sollecus, le 16 Décembre 2016 09h05

à casimir,

Quand la caisse est vide ou presque, t'es bien obligé d'aller au fonds...

par casimir, le 18 Décembre 2016 09h44

ma caisse va tres bien !!!

par Européen , le 18 Décembre 2016 17h30

Casimir doit avoir une caisse à savon......noire

par charlie, le 18 Décembre 2016 18h33

ma caisse va tres bien aussi il suffi de gérer correctement

par le réaliste, le 18 Décembre 2016 19h47

Faites votre bilan en dé comptant les primes et aides de toutes sortes. Celui qui a une caisse qui va très bien est alors un bon gestionnaire dans le cas contraire,il faut se taire!!

Envoyer


Autres actualités

[Vidéo] Au Chant du Coq d'avril 2019 : Les piscicultures   

ajouté par Benoît GEORGES, le 19 Avril 2019 18h54

Formation « Réaliser des photos de qualité pour bien communiquer - Spécial Smartphone » a été ajouté à l'agenda   

ajouté par Benoît GEORGES, le 19 Avril 2019 15h05

En Belgique, avec le réchauffement climatique, le froment poussera plus vite en 2095   

ajouté par Benoît GEORGES, le 19 Avril 2019 14h05

CARLO ; BETON OU BIO .

par PA25, le 19 Avril 2019 06h53

Candidature pour des postes de job d'étudiant au Centre wallon de Recherches agronomiques (CRA-W)   

ajouté par Benoît GEORGES, le 18 Avril 2019 17h24
les + commentées

DESORDRE AUTOUR DES FERMES

Cet après-midi, je viens d'effectuer un petit tour au travers des campagnes !Je ...

21 commentaires

L'excès !

Et bim, une facture impayée à l'ARSIA et on prend ton élevage en otage !!! Plus...

10 commentaires

SUCRERIE SENEFFE

Finalement, le projet est ok ou pas??

8 commentaires

Main d oeuvre 48 EUROS / HEURE

User son matériel pour produire à perte , payer 48 h de l ' heure pour un entr...

7 commentaires

Nouvelles fermetures de sucreries en Fra...

Que faut-il en penser?

4 commentaires

les + aimés

Stockage des fumiers, des fientes et des...

par Felix

Ne pas oublier de marquer sur la couverture : cahier d emmerdement . Pour complé...

41 j'aime

DESORDRE AUTOUR DES FERMES

par Carote

De quoi je me mêle ???

33 j'aime

DESORDRE AUTOUR DES FERMES

par martineàlaferme

Le dimanche après-midi, je ne vais pas faire le curieux chez mes voisins Alors ...

32 j'aime

DESORDRE AUTOUR DES FERMES

par Par caroloo

Le désordre ... deux chose .... le ras le bol ou le manque de temps .. mains d’œ...

31 j'aime

DESORDRE AUTOUR DES FERMES

par par guy francq

@ réaliste, Et si cet aspect reflétait l'aspect des finances de certaines fermes...

29 j'aime