Publicité



Statistiques

Visites par jour

Aujourd'hui16
Hier432
16 Novembre548
15 Novembre545
14 Novembre502
13 Novembre562
12 Novembre637


30 derniers jours


Source: Google Analytics


Publicité

















Actualités



Début : Ajouter une date de fin
Fin :
Envoyer

Le vegan n'a rien de naturel

par phil81, le 17 Novembre 2018 22h14

gourmandiz.dhnet.be/manger-mieux/4672/le-regime-vegetalien-na-rien-de-naturel 

Envoyer

Visite d’une chaudière biomasse au sein d’une exploitation agricole a été ajouté à l'agenda

ajouté par Benoît GEORGES, le 17 Novembre 2018 15h57
Début : 06 Décembre 2018 09h30

Ce jeudi 6 décembre (9h30-12h15), ValBiom vous invite à Celles (Hubermont, 1 - 5561 Celles-lez-Dinant), dans l’un des plus beaux villages de Wallonie, pour une visite au sein d’une exploitation agricole qui a fait le choix d’une chaudière biomasse. Inscription obligatoire (évènement gratuit). Contact : Margaux Ysebaert - m.ysebaert@valbiom.be - 081 87 58 88
valbiomag.labiomasseenwallonie.be/agenda/visite-de-terrain-agrocombustibles-le-choix-dune-chaudiere-biomasse-dans-sa-ferme 

Envoyer

Malmedy: Unis Verts Paysans, une nouvelle coopérative de producteurs locaux

ajouté par Benoît GEORGES, le 17 Novembre 2018 15h11

Les initiatives pour manger mieux, et local, se multiplient un peu partout chez nous. A Malmedy, la coopérative citoyenne "Unis Verts Paysans" a ouvert les portes de son point de vente voici deux mois déjà, mais elle l’inaugure ce soir, en grandes pompes. Tout en lançant un appel à l’épargne aux candidats coopérateurs qui partagent la philosophie des fondateurs, à savoir soutenir l’activité de producteurs locaux, en favorisant un accès à une alimentation de qualité.

Envoyer

Chargé de mission animation des structures pour les provinces de Liège et Luxembourg

ajouté par Benoît GEORGES, le 17 Novembre 2018 11h45

Candidatures prolongées jusqu'au 19 novembre. N'hésitez pas à faire circuler l'info!

Envoyer

Journée européenne d'information sur les antibiotiques 2018 - Commission européenne - Communiqué de presse

ajouté par Benoît GEORGES, le 17 Novembre 2018 11h36

À l'approche de la 11ème Journée européenne d'information sur les antibiotiques, la Commission a publié les résultats d'une nouvelle enquête Eurobaromètre portant sur les connaissances de l'opinion publique en matière d'antibiotiques et sur les tendances générales de leur utilisation.
Nous devons unir nos forces pour mettre fin à l'utilisation inutile des antibiotiques.

Envoyer

Avec 1,32 million de bouteilles, le vin wallon bat tous les records.

ajouté par Benoît GEORGES, le 17 Novembre 2018 11h11

Le cru 2018 a dépassé toutes les attentes. La production a bondi de 40% par rapport au record de 2015.

Envoyer

La FWA recrute un Chargé de mission - développement filière céréales Bio

ajouté par Benoît GEORGES, le 17 Novembre 2018 11h05

Envoyer

Génération start-up: le fromage se met en mode bio et végétal

ajouté par Benoît GEORGES, le 17 Novembre 2018 09h35

Soit c'est du fromage et c'est fabriqué à partir de lait d'origine animale, soit c'est végétal, peut-être très bon, mais ce n'est pas du fromage !!! C'est une pâte végétale à tartiner ou à cuisiner à base de noix et de riz,…

Envoyer

Les agriculteurs en manquent pas d'air !

ajouté par Benoît GEORGES, le 16 Novembre 2018 07h46

Semaine wallonne de l'énergie, de l'air et du climat. Elevage et climat. Ce 23 novembre à Dorinne !

par L'aveugle , le 16 Novembre 2018 17h26

C'était une émission de "c'est pas sorcier" ..! Lol

Envoyer

Formation de spécialisation sur les techniques de traite

ajouté par Benoît GEORGES, le 16 Novembre 2018 07h28

Envie de vous former à la technique de traite? Ne traînez pas: inscription possible jusqu'au 23 novembre! Le formateur est Thierry Jadoul de Comité du Lait.

Envoyer

Peste porcine africaine: prolongation des mesures jusqu’au 30 novembre

ajouté par Benoît GEORGES, le 16 Novembre 2018 07h19

Suite à l’épidémie de peste porcine africaine touchant le sud de la province de Luxembourg depuis mi-septembre, un périmètre infecté de 63.000 ha avait été délimité par les autorités wallonnes et fédérales, en collaboration avec l’Europe. Des discussions sont en cours avec la Commission européenne pour envisager la suite des opérations. #PPA

Envoyer

Va-t-on taxer la viande pour en réduire sa consommation ?

ajouté par Billy the Kid, le 15 Novembre 2018 19h23

Une taxe sur la viande poussée par une étude (lien) affirmant qu’elle pourrait éviter 220.000 morts par an pourrait voir le jour. Marco Springmann, de l’université d’Oxford, estime que manger de la viande rouge induit des coûts intenables en soins de santé, coûts supportés par la collectivité : selon l'estimation de ces chercheurs, la consommation de viande rouge provoquera près de 2,4 millions de décès dans le monde en 2020 et coûtera jusqu'à 285 milliards de dollars en soins de santé. Rien que cela !
"Taxons la viande plutôt que le carburant !" s'exclamait un juriste dans une tribune publiée dans Libération (www.liberation.fr/debats/2018/11/06/taxons-la-viande-plutot-que-le-carburant_1690269) 
Plus encore : la taxe réduirait de plus de 100 millions de tonnes les émissions de gaz à effet de serre, e ...

par Par caroloo, le 15 Novembre 2018 20h18

Ceux qui finance les étude les publie seulement quand la dite étude correspond au sens au quel il veut nous conduire .... le tout c'est savoir si cette direction est la bonne !!!

par Fernand, le 15 Novembre 2018 23h03

On fait culpabiliser les mangeurs de viandes,
On fait culpabiliser les conducteurs de véhicules diesel,
Et pendant ce temps là, les avions et navires cargos qui échangent de la viande des Amériques contre des voitures Peugeot ou Volkswagen, utilisent des carburants exonérés de taxes… et en polluants un maximum, sans des études d'impacts sur la santé, ni de calculs des émissions de gaz à effet de serre….

par Kev, le 16 Novembre 2018 09h09

Tout dépend de ce que l'étude prend en compte. C'est ainsi qu'on a déjà entendu que l'élevage était le premier secteur polluant, alors que certains postes étaient imputables au transport et à l'énergie.
Par contre, on ne touchera jamais à la cigarette et l'alcool, le sucre et le sel, etc. Pourquoi ? On interdit bien le canabis récréatif, parce que c'est une drogue et que ça modifie trop le comportement, alors que tant de gens ont du mal à lâcher la cigarette et que beaucoup d'entre eux voient leur comportement changer après avoir tirer sur une seiche...
Ensuite, il s'agit de nouveau d'une approche globale. Quid des spécificités locales ? Est-ce vraiment le modèle de production de viande bovine produite chez nous qui est à mettre en cause ?

par phil81, le 16 Novembre 2018 12h12

www.actunautique.com/2017/07/un-paquebot-de-croisiere-emet-autant-de-particules-fines-qu-un-million-de-voitures.html 

par Billy the Kid, le 16 Novembre 2018 17h23

@phil81
@Kev
Si vous êtes producteur de viande, cela vous consolera certainement ...
@Fernand
personnellement ce genre d'études ne me culpabilise pas. Si vous avez bien lu l'étude, ce dont je ne doute pas, vous aurez compris qu'il s'agit par cette taxe d'inciter les consommateurs à manger moins de viandes en raison de leur classification par le CIRC comme carcinogène probable (viandes rouges, même niveau de risque que le glyphosate) et carcinogène certain (charcuteries). C'est donc un objectif de santé publique, accessoirement soi-disant favorable à l'environnement.
M Kev aura certainement zappé sur le fait qu'on ne parle pas de "modèle de production", mais de consommation. C'est bien la viande qui est mise en cause pour ses effets sur la santé : en plus d'être liée au cancer, la consommation de viande rouge et transformée a également été associée à une augmentation des taux de coronaropathie, d'AVC, de diabète de type 2.
"The health-related costs to society attributable to red and processed meat consumption in 2020 amounted to USD 285 billion (sensitivity intervals based on epidemiological uncertainty (SI), 93–431), three quarters of which were due to processed meat consumption"

par Kev, le 16 Novembre 2018 22h36

Cancérogène probable : même niveau de risque que le formaldéhyde contenu dans les pommes, soit dit en passant...
Mais d'accord avec votre intervention sur le fond.
Dommage qu'il faille parler de consommation absolue lorsqu'en réalité on critique uniquement un certain niveau de consommation.

par Fernand, le 17 Novembre 2018 00h17

L'alcool, le tabac et les carburants sont largement taxés par l'état, cela n'empêche pas les gens d'en consommer (en excès parait-il ) et d'être tout aussi coûteux pour les soins de santé que le reste.
J' admet que la viande rouge va pâtir du fait qu'elle est beaucoup moins addictive que les autres produits...
A vrai dire, il serait plus simple d'admettre que tout est cancérigène probable si on verse dans l'excès.
Est ce que le fait d'être taxée, va rendre à la viande une virginité dans le bashing actuel ?
Y'a t-il une gloire à rentrer dans le petit cercle des produits pas bons, mais autorisés car très lucratifs pour l'état ?
Plutôt que de vouloir taxer la viande de 20% pour faire baisser la consommation excessive dans les pays prétendument "riches", il faudrait peut-être déjà commencer par permettre aux éleveurs d'être correctement rémunérés du travail qu'ils font… et si le revenu des éleveurs augmente mais que la consommation baisse, alors l'un doit pouvoir compenser l'autre. Ce qui n'est déjà pas du tout le cas actuellement.
Et de la viande rouge ou de transformation étrangère à bas coût, si les accords d'échanges commerciaux acceptent qu'elle soit taxée à 20 % comme la nôtre, reste toujours la même épine dans le pied.

Envoyer

Wallonie : un territoire SANS pesticides ?

ajouté par Billy the Kid, le 15 Novembre 2018 17h56

Selon une étude de l’Inra publiée naguère (lien), la RÉDUCTION de l’usage des pesticides à l’échelle nationale française pourrait AU MIEUX, en termes de productivité et de rentabilité, atteindre 30%. Et ce, à condition de profonds changements des systèmes de culture. M Di Antonio, avec sa volonté de faire plaisir à certains lobbyistes anti-chimie, préparerait-il donc la faillite de notre agriculture ?
Remarquons au passage, ce qui n'est JAMAIS relevé par les "experts" de ce lobby anti-chimie et anti-technologies, que même l’agriculture biologique demande chaque année des dérogations pour traiter ses cultures : c'est bien la preuve qu’elle ne peut se passer des pesticides !
Voyons aussi la résistance des producteurs bio qui ne veulent absolument pas que l'on réduise les épandages de la bouillie bordelaise : faisant fi des risques que ce produit fait courir à l'environnement, aux oiseaux et à la santé humaine, elle apparaît indi ...

par JG5330, le 15 Novembre 2018 18h28

la science n’est pas démocratique : le grand public n’est pas appelé à voter pour décider si une baleine est un poisson ou un mammifère, la température à laquelle l’eau entre en ébullition ou encore la valeur de pi ...
Notre politicien est à la recherche d’un consensus facile : il choisit de rejeter les preuves scientifiques et cède aux flatteries des groupes de pression influents. Exemples : rejet non scientifiquement prouvé des organismes génétiquement modifiés, saga du glyphosate, ...
A quand un vote sur la théorie de l'évolution ou sur la théorie quantique ?
Les gouvernements devraient essayer de protéger contre les risques déraisonnables et non pas contre tous les risques concevables ou théoriques. Et seulement après des évaluations des risques scientifiquement fondées, et non en se référant à la "science facebook", qui fluctue au gré des sondages ou des pétitions, souvent caisse de résonance de fausses informations suggérées par ceux qui ont des intérêts ou par des non-experts qui se laissent emporter par les émotions.

par Fernand, le 15 Novembre 2018 23h53

"Les gouvernements devraient essayer de protéger contre les risques déraisonnables"
Si les politiciens voulaient voir et lutter contre les risques déraisonnables, il faudrait les obliger à se regarder dans un miroir…
Une partie d'entre eux devraient se faire harakiri.
Et pourquoi pas d'études sur les pesticides domestiques ? pour pouvoir continuer d'utiliser le collier antipuces du toutou ?; l'antipoux des gamins?, d'acheter à bas coût les vêtements en coton ogm ?

20.000 ans d'évolution humaine, pour finir par se gratter,( et se les gratter )en se demandant se que l'on va manger, tout en pédalant pour recharger le smartphone. C'est ça l'avenir de Di antonio ?

par Kev, le 16 Novembre 2018 09h15

Pour Mr Di Antonio, que le formaldéhyde contenue dans les pommes soit tout aussi cancérogène que le glyphosate (ils sont classés dans la même catégorie) importe peu, car l'un est naturel, l'autre pas. Alors que les concepts meme de naturel et de chimique ne s'opposent pas. Le concept de toxicité, c'est pareil. Il faudrait manger un camion entier de pommes par jour pour risquer un cancer, pour le glyphosate il existe donc bien aussi une dose. Mais non, pour lui, c'est dans l'absolu qu'il faut interdire ça. Par précaution. Par contre, interdiction de prendre des précautions avec la listéria dans une produit fait à base de lait cru.
Je crois qu'il a pris de bonnes mesures, comme par exemple avec les sacs plastiques, mais il semble effectivement parfois faire fi de la science et n'écouter que ce qui peut faire plaisir à Mr et Mme Tout le monde : "Le chimique c'est mal, le naturel c'est bien"...

Envoyer

Besichtigung des Holzhackschnitzel-Heizkraftwerks der Stadt St. Vith / Visite de la chaudière à plaquettes de bois de la ville de St. Vith a été ajouté à l'agenda

ajouté par Benoît GEORGES, le 15 Novembre 2018 10h00
Début : 22 Novembre 2018 09h00

Sport- und Freizeitzentrum, Rodter Straße 9A am 22. November um 09 Uhr / le 22 novembre à 9h00
www.agraost.be/doc/visitechaudiereSaint-Vith(PDF)pdf.pdf 

Envoyer

Cycle de visites inédit pour booster la filière biométhanisation en Wallonie a été ajouté à l'agenda

ajouté par Benoît GEORGES, le 15 Novembre 2018 08h51
Début : 22 Novembre 2018 09h30
Fin : 13 Février 2019 13h00

La biométhanisation wallonne possède un haut potentiel de déploiement. En effet, elle constitue une solution durable, au carrefour de plusieurs enjeux sociétaux tels que l’énergie, l’agriculture, l’environnement, l’emploi et l’économie circulaire.
valbiomag.labiomasseenwallonie.be/news/un-cycle-de-visites-inedit-pour-booster-la-filiere-biomethanisation-en-wallonie?fbclid=IwAR0ivah-Q52p_j42n2VukC3iQQbZQx2NOPm8Mn1ah-4eelnhsttVCHu67JE 
- Visite du 22 novembre à Ochain : "L'aspect financier : une étape clé dans le montage d'un projet" valbiomag.labiomasseenwallonie. ...

par par carolo, le 15 Novembre 2018 20h23

Pour booster la méthanisation c'est simple c'est pas payé l’électricité verte aux prix du nucléaire ...mais bien aux prix du consommateurs ....

Envoyer

Gérer et organiser son travail à la ferme pour gagner du temps et de l'autonomie

ajouté par Benoît GEORGES, le 15 Novembre 2018 07h45

Trucs et astuces, ergonomie, optimiser son travail, gérer la paperasse,… Conférence d'Amélie Turlot du CRAW le lundi 19 novembre 2018 à 19h30 à Etalle (Salle communale).

Envoyer

(Urgent!) Le SPF recherche des experts éleveurs porcs. Appel à candidature : urgent et important

ajouté par Benoît GEORGES, le 13 Novembre 2018 22h05

Le Service Public Fédéral souhaite constituer un pool important d’experts du secteur porcin pour le Fonds de Santé. Ouvert à l’ensemble des acteurs et intervenants du secteur qui possèdent les compétences requises (éleveur, encadrant, opérateur d’abattage, scientifique…).

Envoyer

Mercuriales Ciney le 9/11/2018

ajouté par Agri-web, le 12 Novembre 2018 12h14

Toujours plus difficile. Baisse veaux culards.

Envoyer

Vente directe viande

par invest, le 12 Novembre 2018 10h55

Bjr, une nouvelle question destinée à ceux qui font de la vente directe.

Comment procédez-vous lors de l'étape abattage-découpe-commercialisation "officielle" d'une bête (bovin) ?
1) l'abattage, ok abattoir proche
2) la découpe possible à l'abattoir mais pour particulier. où faites vous découper pour ensuite débiter en colis (en respectant la législation) ? boucher indépendant ?
3) la commercialisation : directement chez le boucher ? sous quelle forme ? sous vide ?

par college des producteurs , le 12 Novembre 2018 14h59

Bonjour @invest, sans prétention aucune, voici quelques propositions d'un collègue pour contribuer à votre réflexion :-)

> quelques éléments à considérer lorsque désir se lancer dans la vente en circuit court :
> Avant toute chose il est primordial de prendre en compte l’accès à l’exploitation et sa visibilité. Sans oublié qu’une étude de marché succincte est souvent la bienvenue pour jauger le marché, le type de conditionnement qui interpellera le consommateur.
En circuit court, il est primordial de se soucier en effet du débouché

> Si vous avez un local pour la vente une série de mesure est à respecter : n’hésitez pas à contacter Diversiferm…
- Comme le respect de la chaine du froid (acheter ou louer une remorque frigo)
> Pour la suite de vos questions :
- L’abattage doit se faire dans un abattoir agrée
- Pour la découpe plusieurs modalités existent :
o Le boucher indépendant travaille à façon
o Le boucher achète la bête sur pied et s’occupe de tout jusqu’ a la vente du produit au sein de sa boucherie.
o Atelier de découpe attaché le plus souvent à l’abattoir
Tout dépend dans quelle configuration vous vous trouvez.
- Pour la commercialisation : si un local est prévu se renseigner pour la mise aux normes
- Si commercialisation par un tiers : être sur du respect de la chaine du froid ainsi que de la mise en avant du produit.
> J’ajouterais également une réflexion : avez-vous réfléchi au prix de vente ? comment allez-vous le calculer ?

par college des producteurs, le 12 Novembre 2018 15h19

Quelques précisions supplémentaires de notre chargé de mission filière bovins :
1) Abattage : toujours dans un établissement agréé dans le cadre commercial. Seul l’abattage privé peut être réalisé à la ferme (la loi le prévoit, mais je ne pense pas que c’est courant…). Si l’abattoir se situe à moins de 50 km de l’élevage, l’éleveur peut réaliser le transport des animaux. Dans les autres cas il faut faire appel à un transporteur.

2) Découpe : dans un atelier de découpe ou chez un boucher (bien conserver toutes les factures pour la traçabilité). Une découpe à la ferme est possible, mais il faut demander l’autorisation « 2.1. Débits de viande » à l’AFSCA.

3) Commercialisation : si on commercialise des « PAT » (prêts à trancher), privilégier le conditionnement sous vide. Si on commercialise des « portions consommateurs », on peut travailler avec du simple film étirable ou avec des barquettes sous atmosphère protectrice (DLC plus longue). Pour le commerce de viandes, il faut demander l’autorisation « 1.1. Commerce de détail de denrées alimentaires » à l’AFSCA. S’il fait du B2C (vente au consommateur), l’AFSCA a mis en place des fiches QuickStart reprenant les normes de température, hygiène, traçabilité etc. Consulter le site : www.afsca.be/professionnels/autocontrole/guides/fichesqs/. 

par Kev, le 12 Novembre 2018 15h54

"Seul l’abattage privé peut être réalisé à la ferme"
! Jusqu'ici jamais pour les bovins. Que pour les moutons/chèvres et porcs.

Voir : www.afsca.be/productionanimale/animaux/bovins/typesabattage/ 

Le seul cas où un bovin pourrait être abattu à la ferme est dans le cas d'un abattage "de nécessité" (bovin inapte au transport).

par figaro3, le 12 Novembre 2018 22h43

La législation vous impose, d'abattre en abattoir agréé, abattage commercial, ensuite soit vous pouvez faire découper chez un boucher et dans son labo et il doit vous fournir des caissettes ou tout est déjà découpé, emballé et étiquetté, mais vous devez être enregistré pour pouvoir les distribué (vous devez avoir un espace froid pour les stocker). N'oubliez pas le respect de la chaine du froid et de l'hygiène de l'abattage au colis fini. Idéalement l'afsca est le meilleur conseilleur puisqu'il viendra vous contrôler.
Vous pouvez bien entendu vendre votre carcasse au boucher qui assure ensuite la distribution de la viande sous forme de colis ou au détail, mais il faut savoir transporter et porter la carcasse de l'abattoir à la boucherie en respectant les normes. Si vous décidez de faire un labo chez vous, si c'est reconnu comme débit de viande, vous devez avoir un boucher nommé comme responsable du labo.

par college des producteurs, le 13 Novembre 2018 09h15

Au sein de l'AFSCA n'hésitez pas à poser vos questions à la cellule accompagnement des petits producteurs : www.afsca.be/cva/accompagnement/ 

Kathy Brison Brison Kathy > 02 2118291

Envoyer

Comment construire l'avenir de ses génisses, le suivi mammites et cellules ?

ajouté par Benoît GEORGES, le 11 Novembre 2018 23h06

Conférence du Vétérinaire Léonard Théron le 13 novembre 2018 à 20h15 à Sprimont (Le Parc, rue du Centre 16).
aredb-oa-tv.be/ 

par Benoît GEORGES, le 15 Novembre 2018 10h24

Ce fut une conférence très intéressante avec un conférencier très agréable à écouter

par Casimir, le 15 Novembre 2018 10h53

Stechou AG Noël Tirelipimpon Benny...Vous y étiez ?

par tirelipimpon, le 16 Novembre 2018 09h40

D"après Mr Théron, combien de temps faut il traire une vache pour récupérer les frais d'élevage d'une génisse ?

par titeuf , le 16 Novembre 2018 12h55

à mon avis 2 lactations ou presque

par Stechou, le 17 Novembre 2018 07h58

Je n'y étais points , soucis d'ordres mécanique, tout est rentré dans l'ordre, mais un peu tard dans la soirée .
Quant a M the?ron , il a une bonne réputation .

Envoyer

CRA-W info n°58

ajouté par Benoît GEORGES, le 11 Novembre 2018 18h53

Le bulletin trimestriel d'informations du Centre wallon de Recherches agronomiques
Tous les trimestriels : www.cra.wallonie.be/fr/cra-w-info 

Envoyer

Appel au sens juridique des forumeurs de ce site

par Invest, le 11 Novembre 2018 18h47

J'ai une question restée sans réponse jusqu'à présent puisqu'apparement, il n'existe pas de jurisprudence en la matière. Une laiterie peut-elle interdire à un producteur de faire de la vente directe via un contrat ?

Certains me disent ( et le terme contrat me sous entend) qu'à partir de la conclusion d'un contrat, la matière agricole tombe ... Autrement dit, quota et cie (qui n'existe plus) ne peuvent interagir ...

Puis-je tout même légalement faire de la vente directe = est-ce illégal d'interdire à un prod de faire de la vente directe ?

par caroloo, le 11 Novembre 2018 19h50

La liberté de produire et d’entreprendre est le sens même du libéralisme !!! si le Commissaire Phil Hogan donne tout pouvoir aux multinationale et aux libre échange inter nation comme il le fait si bien et que vous signé un contrat avec une société a pâtir de votre signature vous marier avec la dite société reste a lire ce que vous avez signé !!! maintenant il ne faut jamais et aux grand jamais sous estimé la force de position des grands de ce monde ....

par Fernand, le 11 Novembre 2018 20h07

Ce serait une clause d'exclusivité ou clause de non-concurrence ?

par jlou, le 12 Novembre 2018 08h32

tu veux liver du petit lait a la laiterie ???

par invest, le 12 Novembre 2018 10h56

Non, je réfléchis à développer une petite activité de vente directe

par obelix., le 12 Novembre 2018 12h38

si ta as signer se genre de contrat, cela me semble évident que tu ne peu pas ..
mais il faudrait que tu en dise plus sur les termes de ton contrat ....

Envoyer

Agrimeeton, des moutons dans votre région.

ajouté par Benoît GEORGES, le 11 Novembre 2018 18h16

Cinq étudiants en industriel en agronomie à l'ISIa Huy réalisent un projet sur l’élevage ovin et l’agriculture. L’objectif de ce projet est de créer une entreprise de mise en relation d’éleveurs ovins et d’agriculteurs dans le but de valoriser les couverts végétaux par le pâturage de moutons. L'entreprise proposera ce projet aux éleveurs de moutons désirant augmenter la durée du pâturage de leur cheptel et garantir ainsi une plus grande autonomie. Par le biais de cette coopération, les moutons permettraient de détruire le couvert végétal limitant l’utilisation de produits phytosanitaires tels que le glyphosate. De plus, les moutons fertiliseraient naturellement les sols.
Ces étudiants vous proposent de répondre à une enquête pour connaître les possibilités de cette initiative. N'hésitez pas à découvrir le questionnaire et à répondre.

Envoyer

Formation professionnelle « Installation en maraîchage biologique »

ajouté par Benoît GEORGES, le 11 Novembre 2018 17h50

L’asbl CRABE offre un parcours complet (cours A et B) en une seule année de formation pour s’installer comme indépendant en maraîchage bio. Séances d’information le mardi 13 novembre de 19h à 21h et le mardi 20 novembre de 14h à 16h à Jodoigne (rue Sergent Sortet 23a)


Envoyer

PAC post 2020 : sombres perspectives

ajouté par Billy the Kid, le 11 Novembre 2018 16h07

La Cour des comptes européenne (CCE) affirme, dans un avis publié le 7 novembre,"que la PAC post-2020 n’est pas à la hauteur des ambitions affichées par l’Union concernant l’adoption d’une approche plus écologique et plus solide fondée sur la performance", entre autres griefs au sujet du projet de PAC post-2020 de la Commission.
Sont notamment mis en cause, les payement directs, ceux que nombre de commentateurs de ce site attendent avec tant d'impatience ...
Comment nos excellences, les chantres de la protection de l'environnement vont-ils gérer la "flexibilité" que la Commission envisage après 2020 ?
Déjà que le Brexit a pour conséquence une baisse du budget de l'ordre de 10%, un accent mis sur l'environnement dans la foulée de projets de "Wallonie sans pesticides", n'augure rien de bon : cela se fera forcément au détriment des aides couplées qui semblent vitales pour les éleveurs ... De quoi faire plaisir à ceux qui veulent la fin de l'élevage !

par Bern, le 12 Novembre 2018 05h44

L'Europe se fout de l'agriculture, l'autonomie alimentaire futur par les pays outre atlantique et pays de l'est.Preparons nous à disparaître les uns près les autres

par Bern, le 12 Novembre 2018 05h45

Après

Envoyer

La Fiwap fête ses 25 ans cette année !

ajouté par Benoît GEORGES, le 11 Novembre 2018 11h16

L’évènement sera fêté le vendredi 14 décembre en fin d’après-midi & soirée à Gembloux à l’Espace Senghor. Réservez déjà la date !

Envoyer

Mercuriales Battice le 6/10/2018

ajouté par Agri-web, le 07 Octobre 2018 09h45

Les prix restent stationnaires malgré des transactions moins rapides. CdP et veaux laitiers en baisse.

Envoyer


Articles plus anciens  


Dimanche 18
Novembre 2018
Saint Aude
"Si petite pluie veut,
Elle rend grand vent silencieux"
Newsletter :
S'inscrire
  Comment avoir un nom et un code PIN pour envoyer des articles et des commentaires ?

Les infos ICI
les + commentées

Tracteur d'occasion

A quel endroit acheter un tracteur (100ch) d'occasion en confiance (pour un herb...

14 commentaires

C'est du n'importe quoi la façon dont on...

Bonsoir, je faisais les courses avec ma femme hier à Liège et ma surprise fut g...

9 commentaires

Va-t-on taxer la viande pour en réduire ...

Une taxe sur la viande poussée par une étude (lien) affirmant qu’elle pourrait é...

7 commentaires

Nouvelles variantes dans la méthode agro...

Tout engagement à une de ces variantes nécessite une demande d’aide à introduire...

6 commentaires

La Wallonie un territoire sans pesticide...

C'est la fin du CDH.Di Antonio est un homme qui nous a trahi. Il va venir avec s...

6 commentaires

les + aimés

C'est du n'importe quoi la façon dont on...

par Résistants

La seul chose à faire c'est d'arrêter et les laisser crevé de faim

29 j'aime

Va-t-on taxer la viande pour en réduire ...

par Fernand

On fait culpabiliser les mangeurs de viandes, On fait culpabiliser les conducteu...

28 j'aime

La Wallonie un territoire sans pesticide...

par pipo

et quand on lit tous les jour la quantitée de mais soja colza viande céréales s...

24 j'aime

Indemnité de départ à la province !

par PA25

@ mansi … On leur doit rien , à quoi ca sert la province , à rien .

22 j'aime

Bien être animal : association scandaleu...

par Billy the Kid

Le CDH est à la pêche d'électeurs pour remplacer ceux qui ont déserté les église...

22 j'aime