Publicité



Statistiques

Visites par jour

Aujourd'hui532
Hier771
18 Février581
17 Février517
16 Février651
15 Février744
14 Février735


30 derniers jours


Source: Google Analytics


Publicité

















Actualités



Début : Ajouter une date de fin
Fin :
Envoyer

Gaia bourre le crâne des élèves de propos anti-élevages

par figaro2, le 20 Février 2018 11h49

Une amie me contacte très fâchée hier soir, son fils à dû suivre un cours d'abolition animal avec des vidéos chocs et des propos subversif (viol de la vache) et mensonger de la part d'éducateur de chez Gaia, invité par la direction de l'école. En effet, depuis le vide laissé au cours de religion, les écoles doivent demander à des associations de venir remplir ces trous dans leurs horaires. La direction de l'école en question n'est pas du tout au courant de ce qui est enseigné en réalité par Gaia..... Il faudrait que nous formions avec ou sans les syndicats, une associations pour aller expliquer notre métier dans les écoles, avant que toutes ces jeunes têtes soient modelées à la sauce végénazie. www.gaia.be/fr/gaia-sur-terrain#paragraph-143 

par ally, le 20 Février 2018 13h07

mes fils on eu ses connard aussi a leur école la FWA est au courant, mais ne fait rien

par mansi djone, le 20 Février 2018 13h21

Faut pas coller tous les maux à la FWA... Par contre, je m'interroge sur la légitimité d'un accès aux cours de l'enseignement officiel à une asbl de lobbying dont on sait qu'il véhicule plus une opinion qu'un savoir! Je regrette, ce n'est le rôle de l'école de faire passer des opinions! Les ministres de l'enseignement, ils glandent quoi pour laisser passer des absurdités pareilles? Pourtant, ils sont combien en Belgique pour plancher là-dessus? Et les professeurs, ça leur fait 2h en moins à donner? Qu'on apprenne aux jeunes à écrire correctement le Français...

par Fernand, le 20 Février 2018 14h12

Et bien voilà, ça devait finir par arriver;
Ces groupes extrémistes et sectaires, utilisent les mêmes méthodes d'endoctrinements que certains religieux... Ils n'ont RIEN à faire dans les écoles !
Montrer à un enfant, un abattoir, et il ne mangera plus de viande.
Montrer à un enfant, la déforestation, et il n'utilisera plus de papiers.
Montrer à un enfant, la pollution des océans, et il ne mangera plus de poissons.
Montrer à un enfant, les cons extrémistes, et, peut-être que la prochaine fois, il les évitera...

par PA25, le 20 Février 2018 16h29

Des fish ticks, un enfant mangera toujours ...

Envoyer

Prix de base de votre laiterie

par ag, le 20 Février 2018 10h39

quel prix de base vous donne votre laiterie pour décembre et janvier?
J'ai bien mentionné le prix de base pour 42MG et 38 Prot, et pas votre prix reçu adapté à votre taux.Merci d'avance

par ag, le 20 Février 2018 11h05

Prime QFL comprise ou pas comprise, cela change aussi parce que les laiteries sont des petits malins.....

par pipo, le 20 Février 2018 12h42

olymcaca 28 prix base

par pascal, le 20 Février 2018 15h14

LDA : 29 prix de base pour 42 MG et 34 PROT.
Tu ne t'es pas trompé en mettant 38 de protéine?

par le pompier, le 20 Février 2018 18h22

Milcobel, c'est pareil 29. Renaat Debergh va très bientôt faire le bilan positif de l'année écoulée avant la chute spectaculaire...

Envoyer

Financement de la PAC

ajouté par Benoît GEORGES, le 20 Février 2018 09h48

Le saviez-vous ? Le soutien à l’agriculture est de 190€ par habitant dans l’Union Européenne alors qu’il est de 389€ par habitant aux États-Unis

Envoyer

Mercuriales Battice le 17/02/2018

ajouté par Agri-web, le 20 Février 2018 08h55

Prix inchangés en Boucherie et pour les veaux . Bétail de commerce: vente plus rapide.

Envoyer

Mercuriales Ciney le 16/02/2018

ajouté par Agri-web, le 20 Février 2018 08h53

Hausse bétail maigre, veaux CdP en baisse

Envoyer

VEGAPLAN : pour fin 2018 ?

par L'aveugle, le 19 Février 2018 16h26

C'est quoi ce plan quand on a plus d'élevage sur la ferme ?
Ne me répondez pas que je suis VEGAN....

par Cotisant, le 19 Février 2018 16h48

Je crois qu'il s'agit de cotisation à Synagra en malus si tu vends tes céréales aux négociants... Il paraît que des visiteurs du ministère vont venir inspecter si tu respectes les plans Véga.. Tu peux toutefois manger tes céréales mais sache que cela peut te coûter 5€ la tonne... Encore une astreinte à mettre à l'agenda...

par Fernand, le 19 Février 2018 19h46

C'est un malus sur les céréales que vous vendez; pas sur les consommées dans votre exploitation.
Pour ne pas '"perdre" cette argent vous devez faire certifier votre exploitation en respectant un cahier de charge.
En théorie, si vous vendez vos céréales avant d'être certifié, mais que vous l'êtes avant la fin 2018 vous pourriez demander le remboursement de la différence ...
En théorie aussi, mais à vérifier, si votre négociant-acheteur a 80% de ses clients certifiés cette année, il ne serait pas techniquement obligé de faire payer le malus aux autres ... mais je doute que beaucoup soit prêt à faire cette faveur à leurs clients retardataires...
Les céréaliers pros de ce site pourraient-ils confirmer ou me dire si je raconte des bêtises ?

par pipo, le 19 Février 2018 20h05

le malus ou vol sur céréales est bien explique encore une facon d asservire les producteurs. quand on voit tous ce que l on importe d Ukraine, russie et des pays d amerique du sud on se demande bien a quoi cela sert vu que notre prix est le prix du ble ukrainien rendu port
rq on doit etre certifier a 100/100 pour qu il puisse melanger de la merde avec

par ag, le 20 Février 2018 02h07

Oui Fernand, c'est cela, c'est le début, voir la dictature à sa plus simple expression.La joie d'être agriculteur en Belgique: satisfaire toute une panoplie d'exigences, labels, certificats, agréations pour garder le même prix au mieux.
Dans n'importe quel autre secteur, des certifications, ou que sais je, cela permet d'office une augmentation possible des prix.
Nous sommes bien les derniers à toujours devoir accepter ce que l'on veut bien nous donné, mais aussi accepter ce que l'on nous demande.

par PA25, le 20 Février 2018 08h02

On est obligé d' etre Vegaplan, et , un jour , on sera peut etre obligé d etre Bio, . . .

par ag, le 20 Février 2018 08h16

Et quand à la livraison, tu vas aller benner au même endroit que le certifié.Elle est où la différence : dans la poche du marchand de grain.
On a connu la même chose avec le lait QFL et pas QFL, une récolte spéciale, mais oui, tout allait dans le même camion.

par Casino, le 20 Février 2018 09h43

J'attends encore un peu que le prix du froment monte pour vendre ma récolte précédente qui a été déversée au négociant du coin. Et alors il va me retirer les impuretés, l' humidité et encore 5 € en plus pour satisfaire au malus. Que va-t-il encore me rester après tous les frais.... Si je fais un contrat à l'avance pour ma récolte future, Synagra va payer le vegaplan et pas moi...

Envoyer

Melangeuse peecon

par Vda, le 19 Février 2018 11h47

Quelle type d huile pour les boîtier de vis il faut pour mettre dans les réservoirs Merci

Envoyer

Sangliers

par mansi djone, le 19 Février 2018 11h03

J'ai eu le temps d'aller faire un tour dans mes prés ce w-e... Cela faisait très longtemps. Je suis revenu bien déprimé. Les dégâts, c'est du sérieux cette année!!!! Certains diront : facile, va au tribunal. D'accord, mais qui fait le métier d'agriculteur pour être autant emmerdé? Moi tout ce que je demande, c'est être tranquille, mettre un peu d'engrais en mars et sortir mes bêtes petit à petit dans de belles prairies bien vertes en avril... Quand va-t-en obliger tout ces gros chasseurs qui emmerdent tout le monde avec leur hobby à réduire les populations de sangliers? Ce serait tout de même plus simple... L'administration Collin se fout bien pas mal du problème. Je me suis même laissé dire que des chasseurs figurent parmi ses conseillers! On autorise 2 mois de chasse supplémentaires, et dans mon coin, 3 battues organisées dont une seule par un chasseur privé. Et ce jour-là, j'ai même pas entendu tirer 1x. Des amis traqueurs ...

par lewallon, le 19 Février 2018 11h14

Et dire que ces nantis chasseurs ont le moyen financier pour payer des treillis à sangliers !!!!
C'est la seul solution pour se protéger : de bonne clôture .

par jeune agri, le 19 Février 2018 11h22

d'accord avec vous mais ils pretextent qu'ils ne savent plus les abattre si on ne les laissent pas courir dans les patures ... faut-il encore savoir viser !

par caroloringien , le 19 Février 2018 11h26

la seule et vraie solution c'est passez les sangliers de gibier a NUISIBLE et la sa va changer car les dégât vont couté nettement plus chers pour ceux qui se moque des gens ...!!!

par 1000, le 19 Février 2018 11h44

on n est plus mettre chez soi avec les sangliers!!!!!
mare aussi.....
chaque année pire!

par Fernand, le 19 Février 2018 13h15

Je suis comme vous, mais je suis allé passer mon permis de chasse pour comprendre et voir ce qu'il se passait de l' autre côté du miroir...
C'est catastrophique, les nantis comme vous dites sont des radins qui préfèrent pavaner que de payer des clôtures, ou les dégâts. Il leurs faut beaucoup de gibiers pour justifier les montants élevés des actions de chasse.
Ils nourrissent pour tenir ou attirer le gibier sur leur chasse, et si votre champ à côté peu faire le boulot à leur place, ils ne vont rien faire...
Lors des journées de chasse, ils placent tellement de restrictions que, en gros, vous ne pouvez tirez pas grand chose; Pas les laies suitées, pas les meneuses, pas les gestantes, pas les gros marcassins viables, etc, etc
Et pour les dégâts de cervidés c'est encore pire ...

par le realiste, le 19 Février 2018 21h56

si les chasseurs n'organisent pas de battues, la FWA doit exiger que ce soit le DNF qui organise les battues (division nature et forêt). Les chasseurs ne feront pas de battues supplémentaires: ils ne veulent pas tuer leur futur tableau de chasse, c'est e qu'ils disent ouvertement!!!!

par agrichass , le 19 Février 2018 22h25

Faites faire une battue de destruction .très efficace et motivant

par Fernand, le 19 Février 2018 23h24

Je ne suis pas un spécialiste de la législation chasse, mais je crois que la destruction ne peut avoir lieu qu'en plaines, sans chiens, et à l'affut, entre 1h avant le levé et 1h après le couché du soleil.
Pour les battues de destruction, c'est en plaines et de jour ...et après avoir prévenu tous les voisins chasseurs.
Donc, pour vos maïs ou vos prairies, vous aurez beau tourner en rond dans les plaines, si les sangliers sont retournés passer la journée dans un bois. ils reviendront les nuits suivantes.

Envoyer

Awé awards

ajouté par Association wallonne de l'élevage, le 19 Février 2018 10h47

La 3ème édition des awé awards vient d’être lancée ce 15 février.
Le compte à rebours d’ici le 24 mai, soirée de remise des prix, a commencé !

Les awé awards, Oscars de l’élevage wallon, permettent de valoriser et de récompenser des éleveurs, des groupements ou encore des personnes en lien avec le secteur de l’élevage, quelle que soit l’espèce concernée.

Une belle occasion de faire découvrir aux citoyens wallons la passion qui anime ces acteurs de l’élevage. La passion, mais également la richesse, le dynamisme et la qualité de tout un secteur, qui se veut en phase avec les enjeux sociétaux actuels.

Les candidatures pour les awe awards sont ouvertes, et se clôtureront le 5 mars.

Quatre catégories ont été définies : « Eleveur wallon » (prix de l’engagement pour le secteur, dédié aux éleveurs et aux groupements), « Jeunesse » (prix pour un jeune de moins de 35 ans qui promeut l’élevage wallon), « Ambassadeur » (pour les élev ...

par ag, le 19 Février 2018 13h39

Par les temps qui courent, une belle couillonnade.....
Les agris et éleveurs ont d'autres soucis présent ou à venir que de telles manifestations qui n'apportent rien voir pas grand chose.
Il serait plus judicieux de défendre l'agriculture, ( les éleveurs) quand des attaques sont lancées ( viande, lait, etc....) que de faire l'autruche, un comportement typique AWE. J'ai beau cherché mais point de vue défense, c'est un peu comme un syndicat muet...

par Fernand, le 19 Février 2018 14h08

meuh non, c'est la méthode Coué ;
Si on ne parle pas des problèmes, alors, ils n'existent pas ou disparaissent...

par ag, le 20 Février 2018 02h14

Favorisé l'élevage en truquant les chiffres. L'AWE encourage les sélectionneurs pour l'inscription des bovins. Ha ha ha, après avoir regarder plus en profondeur, la réduction de 20 %, c'est encore de la tromperie, puisque vous avez ENCORE oser augmenté les tarifs, donc, ce n'est pas 20%.
Ah ben oui, il y a tout un ptit monde à engraisser à l'AWe et le gâteau se réduit.En toute logique, pour avoir des rentrées similaires voir plus, on augmente, les agris iront le chercher ou ils veulent.On les harcellera un ptit coup pour les factures en retard.Belle méthode.

par ag, le 20 Février 2018 02h14

Favorisé l'élevage en truquant les chiffres. L'AWE encourage les sélectionneurs pour l'inscription des bovins. Ha ha ha, après avoir regarder plus en profondeur, la réduction de 20 %, c'est encore de la tromperie, puisque vous avez ENCORE oser augmenté les tarifs, donc, ce n'est pas 20%.
Ah ben oui, il y a tout un ptit monde à engraisser à l'AWe et le gâteau se réduit.En toute logique, pour avoir des rentrées similaires voir plus, on augmente, les agris iront le chercher ou ils veulent.On les harcellera un ptit coup pour les factures en retard.Belle méthode.

par Bilout, le 20 Février 2018 10h14

Encore un truc qui sert à rien. Ils feraient mieux de diminuer le prix de la cotisation........

Envoyer

Conseils de printemps en culture de maïs a été ajouté à l'agenda

ajouté par Benoît GEORGES, le 19 Février 2018 02h33
Début : 28 Février 2018 13h30

Formation agréée pour la PHYTOLICENCE le mercredi 28 février à 13h30 à Ciney (Théâtre, place Roi Baudouin 1)
Présentation de la phytolicence. Résumé de la saison culturale 2017. Nouveautés en contrôle des adventices et schémas de désherbage pour 2018. Bandes tampons. Lutte intégrée face aux principaux ravageurs. Sous-semis de fétuques. Réduction des pertes d’azote et de phosphore par érosion et ruissellement. Recommandations variétales. Questions-réponses.
PAS D’INSCRIPTION PREALABLE mais carte d’identité obligatoire pour validation de la formation continue.
Info : denis.procureur@spw.wallonie.be ou 0473/647.151

Envoyer

GRAND ANGLE LAIT a été ajouté à l'agenda

ajouté par Benoît GEORGES, le 19 Février 2018 01h32
Début : 04 Avril 2018 09h30

5ème édition le 4/04/18 (9h30) à Paris 12ème (Espace du Centenaire)
Besoins des marchés et attentes des consommateurs Economie et travail, deux enjeux majeurs de l’élevage laitier.
idele.fr/no_cache/recherche/publication/idelesolr/recommends/prenez-date-5eme-edition-grand-angle-lait.html 

Envoyer

Formation au tri de la laine a été ajouté à l'agenda

ajouté par Benoît GEORGES, le 18 Février 2018 23h32
Début : 24 Février 2018 09h30
Fin : 24 Février 2018 17h30

Cette formation aura lieu à Lahage (B) le 24 février (9h30-17h30). Dans le cadre d’un chantier de tonte professionnel de qualité, une spécialiste du tri et de la récolte de laine vous apprendra :
- Comment organiser l’espace pour que personne ne se gêne, répartition des qualités sur la toison,
- Quelles sont les différences entre les parties d’une toison
- Comment classer entre elles des toisons de qualités différentes
- Comment « lancer » la toison sur la table de tri, la trier, la plier et la stocker.
- Comment bien communiquer, entre éleveurs et transformateurs, à propos des besoins et contraintes de chacun sur un chantier de tonte.
Une journée à destination des (futurs) éleveurs, des étudiants, des artisans, des transformateurs, etc.
Formation gratuite organisée par l’EPL54 dans le cadre du projet Interreg DEFI-Laine.
Infos et inscriptions : Yannick Mousseron – 33 3.83.18.12.07 – yannick.mousseron@educagri.fr

Envoyer

Le réseau de stations agro météorologiques Pameseb et l’agriculture au Qatar a été ajouté à l'agenda

ajouté par Benoît GEORGES, le 18 Février 2018 23h23
Début : 22 Février 2018 20h00

AG du Comice d'Arlon le 22/02/18 (20h) à Arlon (Hôtel de Ville) Exposés
www.comicearlon.be/wp-content/uploads/2018/01/AG-2018.pdf 
agriculture.wallonie.be/documents/47285/0/Projet  invitation Comice Arlon 01-2018.pdf

Envoyer

Délégation japonaise à Bertogne pour le blanc bleu belge

ajouté par Benoît GEORGES, le 18 Février 2018 22h40

Reportage dans une exploitation de Bertogne

Envoyer

Bouclage électronique, dématérialisation des passeports bovins et conception d’une nurserie performante (programme Altibiotique) a été ajouté à l'agenda

ajouté par Benoît GEORGES, le 18 Février 2018 20h58
Début : 21 Février 2018 20h00

Dans le cadre de son Assemblée générale du 21 février à 20h., le comice de Virton organise en collaboration avec l’ARSIA et la Direction de la Recherche et du Développement du Service Public de Wallonie une conférence qui se déroulera au Centre Sportif et Culturel de Virton, cour Marchal 8 à 6760 VIRTON.

Envoyer

LIVRE BLANC CEREALES a été ajouté à l'agenda

ajouté par Benoit GEORGES, le 18 Février 2018 20h44
Début : 21 Février 2018 09h00
Fin : 21 Février 2018 14h00

Conférence le mercredi 21/02 à 9h00 et à 14h00 à l’Espace Senghor à Gembloux
www.livre-blanc-cereales.be/livre-blanc-cereales-fevrier-2018/ 
www.cra.wallonie.be/fr/livre-blanc-cereales-8 

Envoyer

Berger, un métier inconnu

ajouté par Benoît GEORGES, le 18 Février 2018 19h37

L'élevage de moutons, c'est un métier où l'on manque de bras. Pour preuve, à l'heure actuelle, la majorité de la viande d'agneau que nous consommons en Belgique est importée. Alors pour susciter des vocations, des rencontres entre producteurs et étudiants sont organisées. Reportage dans le cadre de la 1ère journée ovine inter-écoles agricoles au Centre de Recherches Ovines de l’Université de Namur, à Faulx-les-Tombes.

Envoyer

L'Individualité Agricole, concept central du Cours aux agriculteurs a été ajouté à l'agenda

ajouté par Lejoly Stéphane, le 18 Février 2018 18h02
Début : 18 Février 2018 17h56

Conférence et séminaire à Ohey, Belgique (près de Namur)
Vendredi 16 (soirée) et samedi 17 mars 2018 (journée)
Intervenant : Alain Morau (Université de Kassel, Allemagne)

L’intention de ce séminaire est d’amener les participants à réaliser un travail sur le concept fondamental de l'Individualité Agricole tel que présenté par Rudolf Steiner dans son Cours aux agriculteurs. La deuxième conférence de ce cours sera étudiée en détail pour saisir comment Rudolf Steiner présente puis forme ce concept. Celui-ci structure tout le Cours, ce qui sera mis en évidence par un exemple, la 5ème conférence, où sont présentées les préparations biodynamiques pour le compost. Ainsi seront éclairés certains aspects conceptuels de ces préparations qui restent aujourd’hui peu comprises.

Explications, programme et aspects pratiques, ici :
initiatives-perso.jimdosite.com/cours-aux-agriculteurs 

Envoyer

La REVISION du BAIL à FERME a été ajouté à l'agenda

ajouté par Benoît GEORGES, le 18 Février 2018 13h05
Début : 21 Février 2018 13h30

AG de la chambre provinciale d'agriculture du Hainaut le mercredi 21 février à Mons (Locaux d’Hainaut Développement, Bd Initialis, 22) Exposés sur la REVISION du BAIL à FERME.
Les orateurs feront état de l’avancement des négociations sur la révision de la loi sur le bail à ferme et présenteront la nouvelle façon de déterminer les coefficients de fermage.
Renseignements: 0496/26 75 05 ou chambreagriculturehainaut@gmail.com
agriculture.wallonie.be/-/la-revision-du-bail-a-ferme 

Envoyer

DEMAIN, TOUS BIO ? a été ajouté à l'agenda

ajouté par Benoît GEORGES, le 18 Février 2018 11h19
Début : 26 Février 2018 18h30
Fin : 26 Février 2018 20h00

AG du Comice Agricole de Braine-Le-Comte – Ecaussinnes qui aura lieu le lundi 26 février 2018 à 20h à 7090 Braine-Le-Comte (Ferme des Nauves, Chemin de Nasst, 10) conférence sur ‘DEMAIN, TOUS BIO ?’ avec Xavier Misonne (cultivateur à Thuin) et Daniel Raucq (éleveur à Lens).
Repas à partir de 18h30 (25€ à payer sur place). Réservation au 0472/64.38.58 avant le 21/02.
www.biowallonie.com/agenda/demain-tous-bio/ 
agriculture.wallonie.be/documents/47285/0/Demain,  tous bio.pdf

par tdb1250, le 18 Février 2018 12h34

Bonjour à tous Tous bio du n importe quoi .Les malheureux qui vont ce lancer la dedans je les pleins .C est mon avis.

par PA25, le 18 Février 2018 12h53

Si on passe en bio, ce sera par obligation, pas par conviction .

On dit que le diesel pollue, combien de passage de bineuse faudra t il pour maintenir les champs propre .

par pascal, le 18 Février 2018 18h42

Bio? Pourquoi, le vrai bio, ça existe?

par PA25, le 18 Février 2018 18h57

@ pascal, oui ca exciste, faut demander à @lewallon :-) :-)

par lewallon, le 18 Février 2018 20h35

Le bio, ce n'est jamais que l'agriculture de vos grand parents !
Que vous le vouliez oui ou non, on s'oriente vers ce genre d'agriculture car le consommateur le souhaite vraiment .
Donc les agriculteurs. qui choisissent de faire du bio ne font que répondre à la demande d'un marché .

par Protagoras, le 18 Février 2018 20h50

La production biologique a beaucoup de qualités, mais aussi quelques défauts, certains graves. Ce que l'on peut reprocher, c'est un marketing fait, non pas sur la base d’une valorisation du bio, mais sur la base d’attaques contre le non-bio. La peur de l’empoisonnement est brandie par ses aficionados comme une arme de destruction massive, sans regarder les dégâts collatéraux, toujours plus nombreux et graves. Si vous avez été attentif à l'actualité, les cas de mortalités d’origine alimentaire au cours du dernier quart de siècle ont systématiquement impliqué des aliments produits en bio (E.coli sur graines germées, salmonellose sur melon, botulisme, etc.). Aucun cas similaire démontré n’existe sur les aliments conventionnels.
Il faut aussi relever ce que les promoteurs du bio occultent.
Ils passent sous silence que dans de nombreux cas, le bio n’est actuellement rentable que parce qu’il profite d’aides spécifiques, et surtout d’un joli différentiel de prix, qui disparaîtra de lui-même lorsque le bio sera la norme (tous bio !), provoquant une inévitable dégringolade des prix à la consommation, ou la ruine des agriculteurs.

par Protagoras, le 18 Février 2018 21h00

Ils oublient que si le monde se convertit au bio, il faudra augmenter les surfaces cultivées, déforester, utiliser plus d’eau douce pour la production d’aliments, plus de terres cultivables pour la production des pesticides naturels ou de fertilisants, donc réduire les zones de biodiversité. Bref, probablement pour eux "un petit détail ..."
Ils passent aussi sous silence oublier que ce qui nourrit actuellement les populations citadines (la moitié de la population mondiale ...) dans leur très vaste majorité, c’est une alimentation saine et diversifiée, dont la qualité sanitaire n’a jamais été aussi élevée, issue d’une agriculture performante, très mécanisée, parfois industrielle (mais est-ce un gros mot ?), et que changer ça pour du bio ne sera pas facile.
Je suis personnellement convaincu que l’avenir n’est pas à la production biologique, mais à la production intégrée.

par Protagoras, le 18 Février 2018 21h01

On peut rêver mais ce qui est probable, c'est que le jour où le bio "nourrira le monde", alors il sera devenu le standard alimentaire. Ce qui veut dire qu’il n’y aura plus ni différentiel de prix, ni subventions, ni aides à la conversion. Alors, soit une grande partie des agriculteurs aura disparu dans nos contrées au profit d'agriculteurs capables de produire moins cher ailleurs, soit les prix à la consommation auront monté d’une manière explosive. Pensez-vous que les autorités politiques laisseraient s’installer une telle situation (une révolution économique négative) qui affecterait gravement la consommation des ménages, donc l’économie de nos pays ?

par observateur, le 18 Février 2018 21h10

parler du bio et immédiatement le retour d'Enibob...

par lewallon, le 18 Février 2018 21h15

Enibob

Vous savez comme moi que le bio restera marginal au niveau européen et que dans les belles régions de culture, on ne passera pas son temps avec ça .
Le bio à sa place en Ardennes ou dans des régions à prairie permanente obligée .
Pour ce qui des aides, elles sont là juste pour compenser les rendements moindre par rapport au conventionnel.

par pipo, le 18 Février 2018 21h43

faux la russie est prete pour produire du bio sur 25/100 de sa surface ce qui fait un peut plus que toute la Belgique enfin je crois et les acheteurs européens n attendent que leur disponibilitee (article sur terrenet il y a qques jours)
une famille de la region est partie en roumanie plus de 1000ha et une grande partie en bio
il y a du lobbie a l europe pour que les grands groupes de gds surfaces puissent metre en bio les cultures prevue sur les toits des magasins alors chez nous pour le bio ....

par Protagoras, le 18 Février 2018 21h54

Chers commentateurs,
Enibob vous a manifestement traumatisés au point où dès que l'on exprime un avis qui relève les manipulations des aficionados d'une technique par ailleurs respectable, vous voyez son fantôme ...
Non, je n'ai rien en commun avec ce monsieur. Je suis français, intéressé par l'économie agricole et la communication, et encore jeune ...
De nombreux blogueurs, relèvent ces tromperies qui visent à abuser les consommateurs. Je ne me sens pas seul !
Si vous avez le temps, lisez ceci : plus.lapresse.ca/screens/e29d8854-b9bf-4fb3-992f-b6ce15f9c10e|_0.html 
Sachez, chers commentateurs, que j’ai un grand respect pour les agriculteurs biologiques, qui doivent produire et vivre avec moins de moyens que les agriculteurs en production intégrée ou en production conventionnelle. Ils ont les mêmes problèmes, mais ne disposent pas des mêmes solutions. Oui, M lewallon, les prix de vente sont censés compenser ... Mais sera-ce encore vrai si tous vos collègues font comme vous ?
Et sachez aussi, chers commentateurs, que je ne trouve pas normal et acceptable que l'agriculture, base de toute économie, puisque c'est la production d'aliments et de matières premières, soit tellement mal en point, que les pays riches doivent la subventionner, et que dans les pays en développement, les agriculteurs soient parmi les plus pauvres.

par Fernand, le 18 Février 2018 22h02

Les premiers à ne pas vouloir que toute la Wallonie soit bio, sont les agriculteurs bio !
il n'y aurait que des perdants à cela.
Un des problèmes principaux sont nos ministres régionaux de l'agriculture et de l'environnement;
L'un veut faire de la Wallonie une région avant-gardiste zéro-phyto.
L'autre, se fiche pas mal des raisons, bonnes ou mauvaises, qui poussent les agriculteurs à se convertir bio. Du moment que le nombre augmente pour ses belles statistiques, il est content...

par Protagoras, le 18 Février 2018 22h08

Vous avez raison, M pipo ...
Un marché qui s'annonce juteux attire ... Et comme le consommateur réfléchi d'abord à son portefeuille, même si sa préoccupation semble grandir de jour en jour, il est évident que cette voie a de l'avenir pour celui qui fera du bio certifé et bon marché.
C'est un secteur où la recherche est la plus dynamique, et la plus subventionnée ... les soutiens, politique et économique, facilitent tout de même les choses.
On constate aussi que les géants de l’agrochimie ont déjà senti le vent tourner et en bons entrepreneurs, ils ont d’ailleurs pris les devants. Tous, sans exception (Bayer-Monsanto, ChemChina-Syngenta, Dow-Dupont, BASF et les autres) sont en train d’investir dans des implantations ou des rachats d’entreprises ou de laboratoires spécialisées dans la recherche de solutions phytosanitaires biologiques. Ils ont commencé à proposer des solutions bio à de nombreux problèmes des cultures.
On continuera donc à traiter les cultures autant ou peut-être même plus qu’actuellement,en fonction des capacités de durée de ces nouvelles solutions bio. Simplement, les pesticides de synthèse seront substitués par des pesticides acceptés en bio.
Vous avez dit manipulation du public ?
"Ce qui est naturel (bio) est bon", c'est bien connu !

par neeven, le 19 Février 2018 00h24

Le soucis du bio est qu'il ne l'est pas assez, je trouve les règles de production un peu "légère" . Si hier le bio ce faisait par conviction aujourd'hui ce n'est plus le cas . L'autre problème du bio est que bon nombre de producteurs n'apporte aucune valeur ajoutée et ce contente de sa laiterie pour le valoriser et pour la viande c'est bien pire puisque seulement 1/4 l'est dans le réseaux, par contre le maraîchage est plus proche d'une production maitrisée . Enfin le plus gros problème est que les grandes surface ont mis la main sur ce marché .

par PA25, le 19 Février 2018 08h08

@lewallon ; agriculture de grand parent .... Témik, Alachlore, DDT, E 605, DNOC, et j' en passe ....

par Protagoras, le 19 Février 2018 11h47

@ Monsieur PA25
Si j'ai bonne mémoire, M lewallon est pensionné. Ses grands parents devaient vivre et produire il y a une centaine d'années, avant les pesticides que vous citez !
M lewallon, qui s'est "converti", relaye les arguments du "bon vieux temps", l'époque où manger de la viande était rare, où on mangeait d’abord de la soupe et après, rien ..., bon vieux temps où disettes et famines étaient toujours là en embuscade, profitant du moindre épisode trop pluvieux, trop sec, trop froid, trop chaud …
Fernand Braudel, dans son ouvrage "Civilisation matérielle, économie et capitalisme", écrit au sujet du bon vieux temps "La France, pays privilégié s'il en fut, aura connu dix famines générales au Xe siècle, vingt-six au XIe, deux au XIIe, quatre au XIVe, sept au XVe, treize au XVIe, onze au XVIIe."
Et le pain qu'on trempait dans la soupe du bon vieux temps, ce n’était pas ce bon "pain à l'ancienne" vanté par les aficionados du bio. Il était fait alors d’un mélange de seigle essentiellement, de froment, d’orge, qu'on ne cuisait que toutes les deux à trois semaines, d'où l'idée géniale de le tremper dans la soupe pour le ramollir.
Personnellement, je ne troquerais pas un seul "aujourd'hui", même imparfait, contre deux "bons vieux temps" de mon arrière grand-mère ...

par lewallon, le 19 Février 2018 12h45

Personnellement je trouve qu'il y a trop de jalousie envers les bio et ceci ne date pas d'aujourd'hui !!!!
Rien n'est parfait dans le bio ! Il y a des incohérences !!!
Mais il y a un marché, une demande croissante donc il ne faut pas en vouloir à un pourcentage d'agriculteur qui veulent produire de façon le plus naturellement possible et gagner un peu mieux leur vie .
Dans le secteur laitier lorsqu'on vous garanti un prix stable à plus de 46 cents ( prix de base ) durant plusieurs mois de l'année, il y a de quoi réfléchir n'est ce pas . Chacun est libre après 5 ans de revenir dans le conventionnel .

Envoyer

Des arbres en champ a été ajouté à l'agenda

ajouté par Benoît GEORGES, le 18 Février 2018 08h45
Début : 27 Février 2018 18h00

Foret Pro Bos - Interreg V et AWAF - Association pour l'agroforesterie en Wallonie et à Bruxelles vous invitent le 27/02 à Gembloux à une soirée d'information et de conseil sur la thématique des arbres en champ.
docs.wixstatic.com/ugd/0c0b24_5fdf748a2c344c3596492acdc357e5fc.pdf 

par Fernand, le 18 Février 2018 21h44

Il est dommage que l'agroforesterie ne soit pas possible dans les 2 sens.
J'ai voulu semer un peu d'herbes sur une de mes parcelles de bois exploitées où il restait quelques gros feuillus. Refus catégorique du DNF...

par mansi djone, le 19 Février 2018 10h45

Pareil pour moi Fernand... La DNF, une administration toute puissante au service du lobby des bois et grosses scieries! Dans ce genre de dossier, les agriculteurs sont bien seuls pour se défendre! Personne je dis bien personne, ne nous défend plus! Pourtant entre une pessière bien touffue où tout crève en-dessous et une prairie permanente, qui est le plus écologique?

Envoyer

Après-midi autour du thème du bien-être des animaux d’élevage le 20 février 2018 de 13h30 à 16h00

par College des producteurs, le 16 Février 2018 09h31

Il est encore temps de vous inscrire pour l'après-midi sur le thème du bien-être des animaux d'élevage organisé par les cellules d’informations viandes et lait ce 20 février 2018 de 13h30 à 16h00
Programme complet : lc.cx/MR4T 
Inscription : lc.cx/Mxf8 

Envoyer

Natura 2000 : Welche Auswirkungen auf die Landwirtschaft ? a été ajouté à l'agenda

ajouté par Benoît GEORGES, le 14 Février 2018 21h53
Début : 15 Février 2018 13h30

Infoveranstaltung für Landwirte, die von Natura 2000 betroffen sind. Donnerstag, 15. Februar um 13.30 Uhr in Sankt Vith (Klosterstrasse, 38).
agriculture.wallonie.be/documents/47285/0/InvitationSaintVith.pdf 

Envoyer

NATURA 2000 IM WALD a été ajouté à l'agenda

ajouté par Benoît GEORGES, le 14 Février 2018 20h50
Début : 15 Février 2018 19h31

Informationsveranstaltung für Waldbesitzer und private Bewirtschafter. (Konferenz auf Deutsch)
Donnerstag, den 15. Februar um 19.30 Uhr in Sankt Vith (Klosterstrasse, 38).
www.agraost.be/doc/US-Invitation-N2000-2018-DEpdf.pdf 

Envoyer

AGRI-INFO vom 14.02.18 (Auf Deutsch)

ajouté par Benoît GEORGES, le 14 Février 2018 20h19

AGRI-INFO ist ein die Landwirtschaft aber auch natürliche Ressourcen und Umwelt betreffendes Informationsschreiben. Dieses Informationsschreiben wird regelmäßig sowohl in französischer als auch in deutscher Sprache veröffentlicht.

Envoyer

Berger, un métier inconnu

ajouté par Benoît GEORGES, le 14 Février 2018 18h45

L'élevage de moutons, c'est un métier où l'on manque de bras. Pour preuve, à l'heure actuelle, la majorité de la viande d'agneau que nous consommons en Belgique est importée. Alors pour susciter des vocations, des rencontres entre producteurs et étudiants sont organisées. Reportage dans le cadre de la 1ère journée ovine inter-écoles agricoles au Centre de Recherches Ovines de l’Université de Namur, à Faulx-les-Tombes.

par Fernand, le 14 Février 2018 20h41

Le problème n'est pas d'élever des moutons en Belgique, mais de savoir à quel prix.
Les petits éleveurs amateurs n'arrivent déjà pas à en vivre et le font par hobby.
Les grandes fêtes religieuses sont couvertes par des importations massives à bas coût, et le reste de l'année peu de débouchés.
Même si les bouchers préfèreront se fournir chez des gros éleveurs pour standardiser les carcasses, le prix négocié sera tiré vers le bas.
Ce n'est pas pour rien que les régions historiques du moutons en France sont délaissées.
Avant ça, la bonne idée c'était le poulet, maintenant, des poulaillers partout et des importations par échanges commerciaux.
Les solutions miracles ça n'existent pas et les conseilleurs ne sont pas les payeurs.

par mansi djone, le 15 Février 2018 14h54

Bien d'accord avec toi Fernand. Mais faut pas non plus verser dans le pessimisme absolu... et tenter de reprendre son sort en main. Car que faire alors ? Plus rien ? Car moutons, foutu donc. Volaille, trop tard tu dis. BBB, mort aussi. Lait, n'en parlons pas... Céréales, 135€/t... Betteraves, flou complet. Vente directe, foutu aussi selon ce que certains disent ici. Et donc quoi? J'aimerais entendre les grands prédicateurs de ce site à ce sujet...

par casimir, le 15 Février 2018 15h23

traire !!!!!

par L'aveugle , le 15 Février 2018 17h58

Avant un mouton, 2 cochons, 3 à 5 lapins et 10 à 15 poules étaient tolérés pour l'amateur qui remplissait son congélateur. Et maintenant vous avez l'Afsca qui s'arrête à la vue d'un enclos un peu trop fourni avec la boucle peu visible... Si vous allez au resto, vous avez l'étiquette complète du morceau de bonne viande devant vous ? Et la black box est en panne ce jour- là...On a donc mis des border Coolie auprès des moutons . Oui dans certains pays, on mange du chien...

par figaro3, le 15 Février 2018 19h18

Faut juste est réaliste, tant que les moutons étrangers seront vendu chez nous à un prix inférieur au coût de production belge, il n'y a aucune chance de renverser la vapeur. J'ai vu dernièrement une émission sur un éleveur écossais qui est espère obtenir 50 € par agneau..... le gars a un autre métier sur le côté et les terrains ne manque pas, le loup n'ira jamais en GB..... Elever du mouton est bien plus contraignant et couteux que des bovins, tonte, parrage des onglons, clôtures adaptées, vermifuges et dégât des chiens errants jamais remboursés..... Si vous ne pouvez pas le valoriser vous-même sans intermédiaire, je vous souhaite bonne chance.

par Fernand, le 15 Février 2018 20h34

bon, ok, je suis peut-être un pessimiste, mais faire croire à des jeunes que l'avenir est dans le mouton parce que la Belgique en importe est irresponsable. La Belgique importe 100% de ses bananes, ce n'est pas pour cela qu'il faut essayer de les produire ici et d' être rentable.

par mansi djone, le 19 Février 2018 10h49

Je vous rejoins à 100%. Je trouve aussi que c'est suicidaire de faire croire ça à des jeunes éleveurs qui débutent. Ils déchanteront vite lorsque les premiers agneaux produits seront prêts à être chargés... IRRESPONSABLE!

Envoyer

Initiative Filière Fruits et Légumes. Ils l’ont fait !

ajouté par Benoît GEORGES, le 14 Février 2018 17h31

Le collectif Nouveaux champs a profité du salon Fruit Logistica à Berlin, où sont présents de nombreux acheteurs de la GMS, pour informer de la création d’un label Zéro résidu de pesticides pour les fruits et légumes.

Envoyer


Articles plus anciens  


Mardi 20
Février 2018
Saint Aimée
"Eau de février,
Eau de fumier"
Newsletter :
S'inscrire
  Comment avoir un nom et un code PIN pour envoyer des articles et des commentaires ?

Les infos ICI
Annonces

génisses pleines

13 génisses pleines pies noires à Dailly ( Couvin) à terme pour Janvier à contacter au 0495768510

Ursus Zetor Belarus Avto

Pieces detachees disponible en ligne

Ensileuse NH 1895

A v ensileuse NH de 1895 fonctionnelle

Terre agricole à vendre

A vendre : terrains agricoles d'une surface de 3 hectares 341 ca en plusieurs parcelles situés à Pécrot. Luc Vanderstraeten 0477/355 855

portes bouteilles galva

a.v. portes bouteilles en galva 13 nouveaux a 2 euros pieces 13 legerment defraichi 1 euros pieces tel 0486.67.39.63

les + commentées

Le prix du lait croule pour de vrai cett...

Le prix du lait croule pour de vrai cette fois ci : Socabel 33,5 de prix de base...

41 commentaires

DEMAIN, TOUS BIO ?

AG du Comice Agricole de Braine-Le-Comte – Ecaussinnes qui aura lieu le lundi 26...

18 commentaires

Des milliers de vaches fantômes aux Pays...

https://www.ouest-france.fr/economie/agriculture/fraude-massive-des-milliers-de-...

17 commentaires

Y a plus de paille ?

Une bonne adresse pour de la paille à prix correct ? Rendue! 3 fournisseurs cont...

13 commentaires

veaux noir....

prix des veaux noirs...merci

10 commentaires

les + aimés

Berger, un métier inconnu

par Fernand

Le problème n'est pas d'élever des moutons en Belgique , mais de savoir à quel p...

30 j'aime

beter leven

par De passage

Le BBB est effectivement une race très rentable.. Rentable pour l'inséminateur, ...

26 j'aime

Je cherche un héritier de bon cœur:raffi...

par Benjy

Je cherche un imbécile au grand coeur capable de payer mes dettes 630.000 en plu...

25 j'aime

Face aux consommateurs et à la grande di...

par LE REALISTE

C'est facile à dire! les consommateurs regardent aux prix (voir le succès de cer...

22 j'aime

Des milliers de vaches fantômes aux Pays...

par le realiste

Vous êtes vraiment i....s!! si personnes ne dénoncent ce scandale, ALORS il ne...

20 j'aime