Publicité



Statistiques

Visites par jour

Aujourd'hui306
Hier429
17 Avril521
16 Avril510
15 Avril501
14 Avril393
13 Avril399


30 derniers jours


Source: Google Analytics


Publicité

















Un nouvel outil...

par Tomatoes, le 09 Novembre 2016 18h01

COMMUNIQUE DE PRESSE

FINAGRI, une "cellule d'appui à la gestion financière" pour les agriculteurs

En réponse aux difficultés grandissantes et conjoncturelles rencontrées par les agriculteurs, AGRICALL, avec le soutien du Ministre de l'Agriculture René COLLIN, a développé FINAGRI, une "cellule d'appui à la gestion financière".

Soutenir et conseiller les agriculteurs

FINAGRI a pour objectif d'accompagner l’agriculteur pour que sa situation et sa trésorerie s’améliorent. A ce titre, la cellule, de manière ponctuelle, conseille les agriculteurs wallons, trouve des solutions concrètes aux problèmes qu'ils rencontrent, les guide dans leurs choix afin qu'ils puissent faire face aux difficultés conjoncturelles.



Une équipe spécialisée en analyse financière et agricole

FINAGRI est composée de personnes ayant des compétences et de l'expérience en analyse financière et en gestion agricole. Cette multidisciplinarité est nécessaire, d'une part, pour pouvoir réaliser des audits globaux (ne se limitant pas au seul aspect financier) et, d'autre part, pour apporter des solutions globales et personnalisées aux difficultés conjoncturelles rencontrées par les agriculteurs.

Une intervention ponctuelle, gratuite, neutre et confidentielle

FINAGRI intervient partout en Wallonie et travaille en étroite collaboration avec l'agriculteur et les acteurs qui gravitent autour de la ferme (ex. comptables, vétérinaires, nutritionnistes, associations professionnelles, etc.). L'intervention est gratuite et peut permettre aussi le financement de ces professionnels actifs dans le fonctionnement de l'exploitation. FINAGRI agit de manière neutre, dans le respect des choix de l'agriculteur et garantit la plus grande confidentialité.



Anticiper pour éviter les difficultés !

Les crises agricoles successives ont fragilisé bon nombre d'exploitations. Celles-ci n'ont plus de réserves pour pouvoir surmonter une nouvelle période difficile. Par ailleurs, les dettes fournisseurs ont augmenté fortement et atteignent des sommets. Enfin, les institutions financières, confrontées à des normes de plus en plus contraignantes, sont plus exigeantes et disposent de moins de flexibilité pour leur activité de crédit. Ces éléments diminuent fortement les marges de manœuvres pour trouver des pistes de solutions (par exemple, pour restructurer les dettes).



Dans ce contexte, il est nécessaire d'anticiper afin de s'assurer de la santé et de la pérennité de l'exploitation agricole. C'est pour cela que FINAGRI a été créée. La cellule réalise des audits globaux et des analyses financières de l'exploitation et sert de facilitateur lors des discussions avec les fournisseurs et les organismes bancaires pour prévenir et anticiper les difficultés.



Etes-vous concerné ?

Si vous répondez par l'affirmative, à une ou plusieurs des questions ci-dessous, vous pouvez contacter la cellule pour pouvoir analyser votre exploitation et envisager plus sereinement l'avenir.



* Craignez-vous de ne pouvoir rembourser vos dettes dans les six prochains mois ?

* Avez-vous l'impression que votre charge d'emprunt est devenue trop lourde ?

* Avez-vous entamé ou épuisé vos réserves financières ?

* Vos dettes fournisseurs sont-elles plus élevées qu'il y a un an ?

* Les montants consacrés au fonctionnement de votre ménage ont-ils fortement diminué ?

* Avez-vous reporté des investissements nécessaires au bon fonctionnement de votre exploitation à cause de la conjoncture économique ?





FINAGRI : 081/ 22 43 85

(les jours ouvrables de 8H30 à 16H30)



Plus d'infos sur www.agricall.be/finagri 













Pour plus d'informations: Laurence LERUSE (coordinatrice) au 081 / 22 48 66 ou lleruse@agricall.be

par Chrostif, le 09 Novembre 2016 20h30

C'est super mais ils ont quel age les conseillés, quelle expérience agricole ?

par Dégouté , le 10 Novembre 2016 11h36

C'est simple, pour te sortir de la crise, ils vont te conseiller de vendre des bêtes pour rembourser tes dettes et puis pouvoir minimiser tes dépenses en tout genre. Ensuite, ils te diront de prendre un maximum de primes environnementales car c'est un revenu qui ne nécessite aucune dépense préalable. Elle est belle l'agriculture wallone

par bordelland, le 11 Novembre 2016 00h46

Finagri c'est l'abréviation de fini les agriculteurs!
A l'heure actuel nous avons plus besoin de psy que de comptable dans nos fermes

par casimir, le 11 Novembre 2016 09h48

Des conseils de nutritionistes ou de vétérinaires sont souvent plus que nécessaires chez ces agris e n difficultés Et des conseils en gestion ne seraient pas superflus !
A Stechou : l emprunt, c est l agri qui le SIGNE, c est pas Médor !!!!

par Chrostif, le 11 Novembre 2016 10h16

Ce que les agriculteurs ont vraiment besoin se sont des solutions.
Tous aiment leur métier, mais la majorité ne veulent plus des conditions actuelles.
Le psy peut remonter le morale mais peut il pour autant trouver des solutions ou changer le contexte ?
L agronome devra tenir compte du contexte, mais pourra t il trouver des solutions ?
A l'heure d'aujourd’hui, il peut encore avoir un part d'incompétence ou de maladresse dans la gestion, mais elle reste marginale. Le problème reste avant tout la faible rentabilité générale et le manque de fond de roulement.
Malheureusement, pour ce qui est d'une aide financière, il faut plus compter sur soit (décapitalisation) ou sur l'extérieur (banque, fournisseurs,...)

Dans ces conditions, j'espère que comme évoqué FINAGRI aura bien la compétences et de l'expérience en analyse financière et en gestion agricole.
Pour ce faire il faudrait déjà que les conseillés ne soient pas fraîchement diplômés et sans expériences professionnelles.
Il ne faudrait pas faire pire en voulant faire mieux et apprendre par défaut au détriment des agriculteurs
Ça l'Europe s'en charge déjà pour nous...
A charge donc de notre cher Ministre Colin Maillard de s’assurer de l' efficacité de son nouvel outil pour éviter qu'il ne se transforme en simple organisme comptable macabre !!!

par Protagoras, le 11 Novembre 2016 16h40

Un grand défi : convaincre de suivre le consommateur plutôt que la subvention, convaincre de couper le cordon ombilical de la PAC qui a entraîné une majorité dans une politique d’assistanat et de dépendance, pour passer à une autonomie ...
Mais cela, c'est une utopie car la doxa entretenue par René Collin qui a réussi à convaincre Magnette que "l’agriculture n’est pas une entreprise comme une autre", que c'est "l’échec du marché", qu'il faut de "l’exception", afin de justifier l’interventionnisme agricole avec l'argent du contribuable ...
Cette "vision", soit toujours plus d'Etat, toujours plus d'intervention, n'encourage pas la nécessaire souplesse intellectuelle et adaptative nécessaire.
La doxa, c'est aussi qu'il faut entraver ceux qui veulent grossir (voir le billet "classe 1"), une vertu du système voulu par la Région, et les condamner à rester non compétitifs.
S'il n'y a aucune raison pour que les niches ne puissent pas être rentables, c’est un service différent et vu la structure spatiale de la consommation et les volumes actuellement produits, ce n'est certainement pas cela la solution aux problèmes liés au poids du capital foncier et de certains investissements de prestige.
Collin aura l'air malin lorsque son voisin de consommateur sera face à devoir choisir entre une dizaine de producteurs autour de lui, qui seront tous en bio, qui produiront tous le même truc parce qu'on leur aura dit que c'était l'avenir …

par tirelipimpon, le 12 Novembre 2016 09h04

Dans mon village, il y a bien une dizaine de coiffeurs. Je ne vois pas que mon voisin se torture les méninges pour savoir lequel choisir.
Pour ceux qui sont en conventionnel. Des économistes, qui ne sont d'ailleurs jamais responsables, nous ont dit que l'avenir du lait c'était de produire pour la Chine. On a vu la suite.
Ci dessous, un extrait d'un article sur la responsabilité des économistes.
Le médecin accusé de conflit d’intérêts ne peut pas éviter de devoir s’expliquer devant le public et le monde médical. Il risque en outre sa réputation, voire son droit d’exercer, si le remède en question se révèle dangereux. Mais une telle mésaventure ne peut pas survenir à un économiste, pour la raison que l’actuelle « science économique » n’offre aucun critère de validation d’une prescription économicienne, quelles qu’en soient les conséquences. En clair, les économistes peuvent dire et écrire n’importe quoi, donner aux politiciens n’importe quels conseils à partir de leur intuition, de leurs croyances ou de leur vénalité, en toute impunité. Et ce, parce que l’actuelle science économique n’a précisément rien de scientifique.

par Protagoras, le 13 Novembre 2016 15h51

Il est bien évident que vous habitez un pays de Cocagne où vos voisins et voisines vont tous les jours chez leur coiffeur ce qui les met à l'abri de la concurrence.
Si vous avez tous les agriculteurs qui produisent la même chose pour un nombre limité de consommateurs locaux, l'avenir c'est une chute des prix due à la concurrence entre ces agriculteurs. On appelle cela le marché, même si pour vous c'est un vilain mot qui ne fait pas partie de vos concepts anticapitalistes.
FINAGRI, avec l'argent des contribuables, ce ne sont pas des économistes, mais des spécialistes "en analyse financière et agricole". Votre confusion entre différents métiers mérite que vous suiviez un recyclage pour sortir de votre vision. Cela vous permettra de ne plus raconter n'importe quoi.
Quant à l'incitation "à produire pour la Chine", c'est encore une de vos élucubrations. Si vous examinez sérieusement l'évolution des marchés (mettez votre idéologie anti capitaliste et anti-américaine de côté pour une fois), vous sauriez que la consommation en Europe de lait dit "blanc" diminue et que les seules perspectives de croissance, ce sont les marchés des pays émergents et les produits dits de "conveniance" et ceux liés à la santé chez nous.
Nier cela en se focalisant uniquement sur le lait que l'on met dans son café, c'est une attitude passéiste qui n'est pas porteuse d'avenir.
Avez-vous remarqué l'effet du retour de cette Chine maudite sur le marché car ils craignent les effets de conditions climatiques médiocres en Nouvelle-Zélande ? Non ? Eh bien, l'index GDT est monté de 11%, le lait entier en poudre grimpant de 20%, un plus haut depuis 2 ans. Les spéculateurs qui avaient accumulé des stocks et qui s'étaient retiré du marché reviennent avant que les prix ne remontent ...

par tirelipimpon , le 13 Novembre 2016 18h53

Je viens juste de demander à Madame le prix qu'elle payait, elle parle plutôt d'un plus haut historique pour sa coloration et sa coupe.

par tirelipimpon, le 13 Novembre 2016 19h04

En 2014, votre collègue enibob écrivait,
Je tiens à préciser deux choses à destination des Cassandre qui vivent dans un monde parallèle, qui prédisent la catastrophe pour les laitiers et que ces chiffres, à l'opposé de leurs visions, vont indisposer car ils justifient les projets d'augmentation de la production des laitiers tournés vers le futur.
- Les liens hypertextes vers d’autres sites ne sauraient engager ma responsabilité quant à l’exactitude ou tout autre aspect relatif aux informations contenues sur ces sites.

Une élucubration ???

Quant au salaire horaire de même que les pièces chez mon concessionnaire agricole, là aussi, c'est le plus haut historique et pourtant je n'achète pas du matériel tous les ans.

par Benjy, le 14 Novembre 2016 12h42

Protagoras est un bon fonctionnaire qui a plus facile a pousser son bic sur une feuille ou de tapoter sur un clavier au nom de ???? on le saura peut être un jour, pour eclairer les incultes d'agri qui eux doivent exposer un capital.

Il est plus facile de donner des conseils et recommandations alors que l'on a que ces dix doigts et un salaire confortable en pensant que c'est pareils pour tt le monde...

J'ai toujours été offusqué de voir le nombre de commentaires laissé sur ce site de gens qui n'ont rien a voir dans la technicité, mais qui savent nous donner des leçons... un commentateur du genre s'en va, un autre revient... ;-)

Y aurait il une volonté de faire entrer un message aux petits fermiers ???

par Benjy, le 14 Novembre 2016 12h50


par Protagoras, le 13 Novembre 2016 15h51


Il est bien évident que vous habitez un pays de Cocagne où vos voisins et voisines vont tous les jours chez leur coiffeur ce qui les met à l'abri de la concurrence.
Si vous avez tous les agriculteurs qui produisent la même chose pour un nombre limité de consommateurs locaux, l'avenir c'est une chute des prix due à la concurrence entre ces agriculteurs. On appelle cela le marché, même si pour vous c'est un vilain mot qui ne fait pas partie de vos concepts anticapitalistes

Ca fait deux ans que l'on produit pour un marché qui n'est plus là... ajd vous parlez que la Chine revient !! ok c'est une bonne chose, mais pendant ce temps on peut crever avec du lait à 20 centimes !!!
Si vous étiez dans l'agriculture, ou dans le para agricole avec bcp de factures ouvertes, vous auriez un tout autre discours...

Bien à vous.

Envoyer


Autres actualités

Formation « Réaliser des photos de qualité pour bien communiquer - Spécial Smartphone » a été ajouté à l'agenda   

ajouté par Benoît GEORGES, le 19 Avril 2019 15h05

En Belgique, avec le réchauffement climatique, le froment poussera plus vite en 2095   

ajouté par Benoît GEORGES, le 19 Avril 2019 14h05

CARLO ; BETON OU BIO .

par PA25, le 19 Avril 2019 06h53

Candidature pour des postes de job d'étudiant au Centre wallon de Recherches agronomiques (CRA-W)   

ajouté par Benoît GEORGES, le 18 Avril 2019 17h24

Nouvelles fermetures de sucreries en France   

ajouté par chris, le 18 Avril 2019 03h15
les + commentées

DESORDRE AUTOUR DES FERMES

Cet après-midi, je viens d'effectuer un petit tour au travers des campagnes !Je ...

21 commentaires

L'excès !

Et bim, une facture impayée à l'ARSIA et on prend ton élevage en otage !!! Plus...

10 commentaires

SUCRERIE SENEFFE

Finalement, le projet est ok ou pas??

8 commentaires

Main d oeuvre 48 EUROS / HEURE

User son matériel pour produire à perte , payer 48 h de l ' heure pour un entr...

7 commentaires

Nouvelles fermetures de sucreries en Fra...

Que faut-il en penser?

4 commentaires

les + aimés

Stockage des fumiers, des fientes et des...

par Felix

Ne pas oublier de marquer sur la couverture : cahier d emmerdement . Pour complé...

41 j'aime

DESORDRE AUTOUR DES FERMES

par Carote

De quoi je me mêle ???

33 j'aime

DESORDRE AUTOUR DES FERMES

par martineàlaferme

Le dimanche après-midi, je ne vais pas faire le curieux chez mes voisins Alors ...

32 j'aime

DESORDRE AUTOUR DES FERMES

par Par caroloo

Le désordre ... deux chose .... le ras le bol ou le manque de temps .. mains d’œ...

31 j'aime

DESORDRE AUTOUR DES FERMES

par par guy francq

@ réaliste, Et si cet aspect reflétait l'aspect des finances de certaines fermes...

29 j'aime